L’investissement en résidence sénior ou en EHPAD : quelles sont les différences et les similitudes ?

L’investissement en résidence sénior ou en EHPAD

 

 

 

 

 

 

L’investissement en EHPAD ou en résidence sénior comportera des différences et des similitudes, que l’on se place du côté de l’investisseur ou du locataire.

Du côté de l’investisseur, les deux placements sont un investissement en résidence de service donnant droit au statut LMNP (loueur meublé non professionnel) ou au régime Censi-Bouvard. Le premier régime permet de recevoir des revenus des loyers avec très peu ou pas de fiscalité. Cette fiscalité avantageuse s’explique par la possibilité de mettre en charge l’amortissement du bâtiment et du mobilier sur une période longue (entre 20 et 30 ans pour le bâtiment et environ 10 ans pour le mobilier). Le bénéfice foncier de l’investissement est alors très faible ou égal à 0. Un autre régime est éligible dans le neuf, le régime Censi-Bouvard ne donne pas droit à un amortissement linéaire sur une longue période mais permet d’obtenir 11% d’économie d’impôt de la valeur du bien sur une période de 9%.

En ce qui concerne l’utilisation de la résidence, la fonction des deux typologies d’établissements est bien distincte.

Les résidences séniores

Les résidences séniores ont vocation à accueillir des personnes de plus de 60 ans afin de leurs fournir une meilleure qualité de vie et une meilleure sociabilité. Nous retrouvons dans ces résidences des services dédiés tel que le ménages, la cuisine et l’organisation d’activités. La configuration des lieux est adaptée et sécurisé, différent dispositif peuvent être mis en place tel que des alarmes ou des sanitaires adaptés aux personnes âgées.

Les EHPAD

Les EHPAD sont des résidences spécialisés et médicalisés car ils accueillent des personnes âgées ayant subi une perte d’autonomie. La dépendance s’évalue en fonction de la grille AGGIR de la sécurité sociale qui évalue le niveau de dépendance sur une grille allant de 1 à 6. Les personnes fortement dépendantes peuvent bénéficier de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) qui prend en partie en charge le coût de l’hébergement.
Certains établissement peuvent avoir des cellules spécialisées dans des maladies cibles tel que Alzheimer ou Parkinson.

Les deux investissements bénéficient d’une demande croissante dû à l’accroissement de la population ayant plus de 60 ans. Pour chaque résidence, les critères de sélection sont principalement la qualité du gestionnaire, la rentabilité du bien, les clauses du bail commerciale.

De plus, le critère de l’emplacement ne sera pas forcément pertinent pour un EHPAD. En revanche, les séniors souhaitant continuer à avoir une vie active après la retraite, souhaiteront avoir leur résidence à proximité d’un centre ville.

Laisser une réponse