LMP résidence senior

LMP EN RÉSIDENCE SENIOR

Le principe du Loueur meublé professionnel

LMP en résidence senior

Le  statut LMP (loueur meublé professionnel) consiste à acquérir un bien immobilier, le meubler puis le louer meublé. Ce cadre fiscal s’applique à de nombreux secteurs tels que les locations de chambres ou appartements à la saison, les résidences étudiantes, les résidences de tourisme, les résidences d’affaires et enfin les résidences pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ou non. Le LMP génère des revenus BIC (Bénéfices industriels et commerciaux) ou micro BIC, et non des revenus fonciers classiques. La différence avec le statut LMNP se situe autour des règles supplémentaires à respecter. La première est de s’inscrire au registre du commerce et des sociétés. La seconde règle est d’avoir des recettes TTC supérieures ou égales à 23 000 euros par an. Enfin ces recettes doivent être plus importantes que la sommes des autres revenus du foyer fiscal. Pour profiter du LMP, il faut donc posséder plusieurs biens de même nature qui génèrent des revenus BIC.

Les avantages du LMP en résidence senior

De nombreux avantages existent lors d’un investissement en résidence senior en LMP:

  • Amortissement du bien à hauteur de 80% de sa valeur. 

Si nous réfléchissons en tableau +/- , du coté des recettes apparait les revenus perçus, en face desquels nous pouvons déduire les intérêts d’emprunt si l’investissement est fait à crédit, les charges telles que la taxe foncière et l’amortissement. Au terme le bénéfice de BIC sera nul voire très faible, la fiscalité sera avantageuse car nulle ou minimisée. Les revenus générés par un investissement en résidence senior sont peu fiscalisés voire pas du tout, cela dépend de la durée de l’amortissement. 

  • La TVA est récupérable intégralement et s’amortit sur une vingtaine d’années. 

Vous achetez le bien TTC mais l’Etat vous rembourse l’intégralité de la TVA. L’investisseur profite pleinement de ce remboursement mais en cas de revente, l’investisseur devra rembourser une partie de la TVA au prorata des années écoulées sauf si le nouvel investisseur achète le bien avec un bail en cours. Dans ce cas, c’est lui qui devra rembourser en cas de revente future, toujours au prorata des années écoulées.

Enfin, des frais sont déductibles dès l’origine, comme les honoraires de notaire, les frais d’affiches, les frais d’insertion et les droits d’enregistrement. Le LMP est aussi intéressant du point de vue des plus-values car si l’investisseur possède le bien depuis plus de 5 ans celles-ci sont allégées. Sous certaines conditions, il est possible d’exclure de l’assiette de l’ISF vos investissements afféctés à l’activité en LMP.